De la petite angoisse à la phobie : comment reconnaître les vraies peurs de nos enfants ?

Votre petit de cinq ans craint fort de rester dans le noir alors que vous l’avez déjà bercé ? Ce passage se produit au moins une fois dans la vie d’un enfant. Il n’y a pas d’âge précis où les peurs des enfants font surface, cependant, il est tout à fait possible de les surmonter. Entre petite angoisse et phobie, comment faire la différence ? Zoom sur le sujet !

Tout comprendre sur les peurs des enfants

À quoi sont dues les peurs des enfants ? À vrai dire, c’est un passage forcé dans le cycle de l’enfance. Certaines peurs sont passagères, tandis que d’autres sont parfois difficiles à surmonter. À un moment ou un autre de son enfance, votre enfant vous dira certainement qu’il a peur du noir ou du monstre caché dans son placard. Il est important pour les parents de comprendre cette étape transitoire de la vie d’un enfant, et d’être présents pour lui. À un moment ou un autre, elle finit généralement par disparaître, mais dans d’autres cas, non.

Les peurs des enfants, simples angoisses ou phobie réelle ?

Comment savoir s’il s’agit d’une simple angoisse, ou si votre enfant a réellement une phobie ? Les peurs des enfants peuvent entraîner des sentiments négatifs sur leur cerveau ou leurs comportements. Pour savoir s’il s’agit d’une crainte ou d’une phobie, cherchez à en découvrir les sources. Habituellement, les peurs des enfants se classent en trois catégories : il y a les peurs classiques (peur des orages par exemple), les peurs acquises (peur du dentiste par exemple) et les peurs copiées (peur de la maladie par exemple). Les simples angoisses finissent par disparaître à un moment, sans que vous ne vous y attendiez, alors que les phobies restent ancrées jusqu’à l’âge adulte.

Les peurs des enfants, comment les surmonter ?

Comment faire face aux peurs des enfants et les épauler pour qu’ils les surmontent ? Les psychologues en disent long sur le sujet. Selon eux, il existe des méthodes ludiques et efficaces qui permettent d’y remédier. On évoque par exemple :

– les livres : ils illustrent très bien les situations d’angoisse et finissent par une petite morale qui a toujours de l’effet

– les jeux d’imitation : reproduire les peurs permet d’y faire face et d’en discuter pour en trouver les solutions

– les activités artistiques : la créativité (danse, dessin, chant, peinture…) aide facilement à faire face aux peurs et à les positiver

Il est aussi facile d’en parler pour tout comprendre. Arrivé à un certain stade, quand les craintes deviennent une phobie et que les peurs font part entière de la vie d’un enfant, il convient de consulter.

Comment aider son enfant à choisir un sport ?
Voiture et enfant : quel siège auto pour quel âge ?